De officiele website van de geschiedenis van zendstation
Radio Kootwijk (PCG)

"een dorp tussen Zand en Zenders"

 
Radio Kootwijk
 Algemeen
 Aktualiteiten
 Mailing List
 Reserveren RKwk
 Concerten
 Monumenten
 Dienst Landelijk Gebied
 Routebeschrijving RKwk
 Bewonersvisie RkWk
 Gebiedsvisie
 D66 rapport
 Masterplan de Winter
 Creatorium Hobert
 Masterplan Ago Quod Ago
 Plan van Aanpak
Dorp RKwk
 Dorp en haar bewoners
 Kinderen van Kootwijk
 Berichten uit ...
 Nostalgische verhalen
 Klein Hollywood
 RK Junior
 DorpsRaad
... en Bandoeng
 Hallo Bandoeng, hier ...
 Geschiedenis
 Malabar
 Malabar toen ...
 Malabar nu ...
 boekbespreking
 meer over Bandoeng ...
Hier Radio Kootwijk (SBB)
 Evenementenlocatie
 Nieuws
 Excursies/activiteiten
Stichting Platform Kootwijk
 Wie zijn wij
 Aktualiteiten
 Notities
 Brochure
 PersBerichten
 Gezondheid
 Politiek
 Zendmasten problematiek
 Milieu & Landschap
 SPK Archief
 Nieuwsbrieven
 Geografie
 Chronologie
 Naslag
 2' Podium
 Beelden SPK
 Bestemmingsplan
 Links SPK
50 kV station
 Informatie
Panorama views
 Omgevingskaart
 Gebouw A
 Radio Kootwijk
English Summary
 Welcome to RKwk
Foto's van ...
 de opbouw
 de lange golf zender
 de kortegolf zender
 het dorp
 vandaag de dag ...
 Scheveningen Radio
 Opendag ...
Bedrijfs Beelden
 Ontstaan
 Terreinen
 Doel, werking, ...
 Radiocentrale Amsterdam
Geschiedenis
 J.M. Luthmann (architect)
 Radio Telegrafie
 Radio Telefonie
 Machinezender PCG
 Bibliografie Ir de GROOT
 Ir J. J. NUMANS
 Dr B. van der POL
 Willem Vogt
 Overzicht mei 1940
... zij schreven over Radio Kootwijk
 Dr. Ir. N. KOOMANS (1)
 Dr. Ir. N. KOOMANS (2)
 Ir M.C. ENNEN
 RC Kennemerland
 Tussen 'Zand en Zenders'
 VRZA
 Hans KNAP
 Alfa Bravo (PCH)
 Ingrid van Hoorn
 [onbekend] Ned.
 [onbekend] Frans
 Cees van der Pluijm
 Gewest tot Gewest (tv)
 VPRO documentaire (radio)
 PTT-Bedrijfsbanden
Artikelen over
Radio Kootwijk
 Apeldoornse Courant
 Apeldoorns Stadsblad
 ArchiNed
 Algemeen Dagblad
 Amersfoortse Courant
 Barneveldse Krant
 BN-de Stem
 Brabants Dagblad
 Cement
 Deventer Courant
 Gelderlander
 Gemeente Apeldoorn
 Groene Amsterdammer
 Haagsche Courant
 NRC Handelblad
 Prov. Zeeuwse Courant
 Piazza
 SAM
 Stentor
 Telegraaf
 Trouw
 Twentsche Courant
 Utrechts Nieuwsblad
 Veluws Dagblad
 Volkskrant
Diversen
 Links
 Scheveningen Radio
 PCH Reünie 2004
 Zij gaven hun reactie ...
 Maar waarom deze site...
Contacten ...
 de SPK
 de Webmaster
 Belangrijke adressen
 
 
...   

INTRODUTION À UNE VISITE À LA STATION GOUVERNEMENTALE D'ÉMISSION RADIO-ÉLECTRIQUES KOOTWIJK-RADIO

Dans le service des radiocommunications de l'Etat aux Pays-Bas il faut distinguer les deux groupes principaux suivants:

  • La télégraphie et la téléphonie avec les navires
  • Le central d'exploitation de cc service, comprenant en même temps la station réceptrice, est établi à IJmuiden. Les émetteurs se trouvent à la station de Scheveningen-Radio, près de La Haye. Les stations d'Ijmuiden et de Scheveningen sont reliées entre dies par des cables souterrains permettant la commande à distance des transmetteurs à Scheveningen par la station d'limuiden, de sorte quon peut continuer l'écoute pendant la manipulation.

  • La télégraphie avec des pays européens et transcontinentaux et la téléphonie avec les Indes néerlandaises orientales
  • Le central d'exploitation de ces services de radiocommunications se trouve dans les bureaux des télégraphes et des téléphones d'Amsterdam. La reception a lieu à Noordwijk-radio, tandis que les transmetteurs sont établis dans la station de Radio Kootwijk. La station réceptrice aussi bien que la station démission soni reliées par des cables souterrains avec le bureau central d'Amsterdam. En consequence bus les télégrammes sont transmis et enregistrés à Amsterdam. Quant à la téléphonie on trouve à Amsterdam une installation au moyen de laquelle la partie de la conversation reçue à Noordwijk et celle émise à Kootwijk sont combinées de telle façon que la conversation complète peut être connectée avec le réseau téléphonque aérien et souterrain.

    Un poste opérateur special serf à ce trafic. le public a le choix d'écouler ses conversations avec les Indes orientales chez tui en faisant usage de son appareil teléphonique ordinaire ou de se rendre, quand plusieurs personnes désirent participer à l'entretien, dans les cabines spéciales arrangées a cet effet dans un grand nombre de villes.

    La situation des stations de radiocommunications précitées est indiquée à la figure 1.

    Des communications radiotélégraphiques directes sont entretenues par Amsterdam avec les pays suivants:

    • la Norvège
    • la Suede,
    • la Danemark,
    • la Finlande,
    • la Pologne,
    • la Tchécoslovaquie,
    • l'Autriche,
    • la Hongrie,
    • l'Italie,
    • la Suisse,
    • l'Espagne,
    • le Portugal,
    • les Indes néerlandaises orientales,
    • les Indes néerlan-daises occidentales (le Surinam, l'ile de Curacao),
    • les Etats Unis de l'Amérique du Nord (New-York),
    • l'Argentine
    • le Japon.

    Une communication avec le Brésil est en vole de preparation. En outre il y a une communication radioteléphonique directe avec les lndes néerlandaises orientales, sur laquelle peuvent être branches a Amsterdam presque tous les pays ayant des relations télépho-niques avec les Pays-Bas.

Le central-radio à Amsterdam possède encore un appareil pour la transmission d'images, permettant l'échange d'images de 10x20 cm avec les Indes orientales par la vole radio-électrique et avec un certain nombre de pays européens par des cables. Une mappemonde indiquant les voies de radiocommunications mentionnées (via Holland- Radio) est représentée à la fig. 2. Cette carte a été aménagée de manière que les directions et les distances sont reproduites dans des proportions exactes.

Le service de radiodiffusion aux Pays-Bas est entre Ies mains d'organismes privés. Le soin des programmes incombe à quelques associations de radiodiffusion, ayant presque toutes Ieurs studios à Hilversum. Pour les emissions aux Pays-Bas on a fait usage des émetteurs (de construction Philips) à Hilversum (301 m) et a Huizen (1875 m). Ce dernier poste, travaillant actuellement encore pendant les 'heures de jour, sera remplacé sous peu par un transmetteur de l'Etat a Kootwijk assurant à present déjà les émissions du soir. A Huizen se trouve l'ingérence technique du service radio de l'Etat dons la radiodiffusion se borne à la mise à disposition d'un poste émetteur de grande puissance à Kootwijk (voir ci-dessus), poste qu'on est en train d'améliorer et de renforcer considérablement à I'heure qu'il est. Quand il s'agit de diffusions importantes destinées aux Indes néerlandaises orientales et occidentales on utilise les transmetteurs à ondes courtes de Radio Kootwijk assurant normalement le service téléphonique avec les Indes orientales.

Corn me orientation pour les visiteurs de Radio Kootwijk la fig. 3 donne un plan du terrain avec les divers bâtiments. Ci-dessous une description brève de ce qui est installé dons ces bâtiments.

a. Bâtiments d'émission

Le bàtiment A est le premier qu a été érigé sur le terrain. II a été construit en béton armé pour abriter l'émetteur a alternateur pour onde longue (16.8 kp/sec - 17850 m), fourni en 1922 par "Telefunken". Les deux génératrices, dont une serf de réserve, fournissent chacune 500 kVA et 5600 per/sec. Cette fréquence est triplée par des transformateurs jusqu'à la fréquence voulue de 16.8 kp/sec. L'émetteur en cause qui au commencement devrait écouler le trafic entier avec les Indes orientales, rend maintenant encore service pour le trafic de nuit avec New-York et exceptionnellement pour celui avec les Indes orientales. Dans le même bâtiment on a établi plus tard les trois émetteurs à ondes longues desservant le trafic européen. Ce sont tous des émetteurs à lampes, dont un (20 kw) est fourni par les usines Philips en outre un poste (Philips) a ondes courtes avec antenne clurigee pour. La diffusion de programmes destinés aux Indes néerlandaises orientales à Eindhoven, un autre (10 kw) par la société Lorenz a Berlin et dont le troisième (10 kw) fut construit en régie propre par le service des PTT néerlandais.

Au rez-de-chaussée du bâtiment se trouve le bureau du chef de la station, un magasin et quelques appareils accessoires. En face du bâtiment ii a été creusé un bassin double dans lequel I'huile des transformateurs de fréquences et l'eau des tubes émetteurs sont refroidies en circulant dans des tuyaux.

Les antennes des quatre émetteurs a ondes longues sont suspendues à 6 pylônes en fer étayés, disposes autour du bâtiment. Ceux-ci sont hauts de 210 m, ils reposent sur des isolateurs et pèsent chacun 80 tonnes. Sous les antennes se trouvent des réseaux de terre étendus, partiellement souterrains et partiellement aériens.

Le bâtiment B est une simple baroque, en bonne partie bâtie en bois, dans laquelle se trouve le laboratoire d'émissions. C'est Id qu'ont lieu les expériences et les travaux préparatoires pour la construction des émetteurs dont se charge pour la plus grande partie le service des PTT néerlandais lui-même.

Ce bâtiment renferme encore le poste émetteur de radiodiffusion de 40 kw a onde longue (160 kp/sec - 1875 m), auquel se substituera bientôt un émetteur avec une puissance de 120 kw.

L'antenne de cet émetteur est suspendue aux mats de 210 m du bâtiment A; pour le refroidissement de l'eau des lampes émettrices il est fait usage également du bassin devant le bâtiment A.

Le bâtiment C est la première de trois simples constructions en briques situées a quelques kilomètres de distance des bâtiments d'émission pour ondes longues et constituant le complexes d'émission pour ondes courtes. Chaque bâtiment est pourvu d'un double bassin de refroidissement dons lequel l'eau de circulation des lampes entre e d'oi, elle sort sous l'action de pompes; dans ces bassins ii n'y a donc pas de tuyaux.

Dans le bâtiment C sont disposes les quatre transmetteurs a ondes courtes, construit par le service des PTT, assurant la liaison télépho-nique avec les Indes néerlandaises orientales. Ces transmetteurs ont été modifies dernièrement en vue de l'application du système a bande latérale unique avec onde porteuse supprimée. Ainsi il a été obtenu une amélioration notable de la communication. En outre cette méthode a rendu possible de réduire I'énergie consommée a 20 % environ, bien que I'énergie utile rayonnée soit supérieure a celle du système ancien a doubles bandes latérales avec onde porteuse.

Les émetteurs sont aménagés de manière a pouvoir travailler aussi par ce dernier système a l'intention de la radiodiffusion vers les Indes néerlandaises orientales et occidentales. Ils contiennent 4 lampes a 20 kw dons le dernier étage.

Lorsqu'on travaille d'après le système a bande latérale unique, on peut émettre sur chaque bande latérale une conversation différente, de sorte que chacun des quatre postes est a même d'acheminer deux conversations 6 la fois sur a peu près la même fréquence et en utilisant une seule antenne.

Ensuite les émetteurs sont faits pour une vole de telegraphic multiple et pour la transmission d'images.

Les quatre postes travaillent chacun sur une fréquence différente ce qui rend possible la radiotéléphonie pendant une grande partie du jour.

Ordinairement il n'y a qu'un seul émetteur a la fois qui travaille, savoir celui dont la fréquence est la plus indiquée pour la période du jour. Lors du passage d'une fréquence a l'autre deux émetteurs travaillent simultanément pendant quelque temps.

A proximité des émetteurs se dressent les aériens unilatéralement directionnels, dont les nappes, comme d'ailleurs les pylônes en bois de ± 60 m de hauteur auxquels celles-ci sont suspendues, sont de propre construction. Puis quelques beams et dipôles attaches a des constructions en bois sont places près de ce bâtiment.

Le bâtiment D renferme huit émetteurs radiotélégraphiques à ondes courtes pour diverses fréquences au profit du trafic extra européen.

Ceux-ci contiennent deux lampes à 20 kw dans le dernier étage e~ us sont construits tous par le service des PTT.

Proches du bâtiment se trouvent les antennes dirigées correspondantes. Deux beams unilatéraux dirigés sur l'Amérique du Nord et deux autres dirigés sur l'Amérique du Sud se joignent alternativement et sont suspendus à cinq pylônes en bois érigés en ligne zigzaguée. Ensuite on voit près de ce bâtiment des beams dirigés sur les Indes néerlandaises et le Japon ainsi que quelques dipôles. Quelques-uns des émetteurs peuvent travailler aussi sur la fréquence double.

Le bâtiment E, le dernier des trois bâtiments d'émission sur ondes courtes, loge un émetteur, fourni par les usines Philips, pour ta téléphonie et la télégraphie, pouvant travailler sur deux fréquences interchangeables par commutation, ainsi qu'un émetteur radio-télégraphique construit par le service des PTT et destine au trafic avec le Japon.

L'antenne correspondant à ce dernier émetteur s'écarte des autres en ceci qu'elle est suspendue à des poteaux Mannesmann etayés, hauts de 50 m, construction qui donne aussi entière satisfaction.

Le bâtiment F contient les installations d'amplification et de contrôle. L'appartement dans lequel celles-ci se trouvent est blindé entièrement par cuivre. C'est ici qu'entrent les câbles d'Amsterdam, que sont installés les appareils de modulation, d'amplification et de contrôle pour la téléphonie et que les signaux télégraphiques entrant et sortant sont enregistrés et contrôlés. Pour le reste on aperçoit id quelques appareils de mesure.

b. Bâtiments pour les services auxiliaires

  • Bâtiment 1.

  • L'énergie électrique nécessaire à la radiostation de Radio Kootwijk est fournie par l'intermédiaire de la station transformatrice en plein air, située à côté du bâtiment indiqué avec le numéro 1, appartenant à l'Exploitation Provinciale Gueldroise d'Energie Electrique. Le courant est transporté, sous une tension de 50000 volts, par de doubles groupes de conducteurs aériens, suivant deux routes différentes, du central de Nimègue (Nijmegen) à la station trans-formatrice susdite ou il est réduit à 10000 volts. Outre la radio-station quelques villages sont également alimentés par ce poste transformateur.

    Dans le bâtiment y annexé se trouvent les appareils automatiques au moyen desquels cette station transformatrice est commandée et contrôlée à distance d' Apeldoorn.

  • Bâtiment 2.

  • C'est la station transformatrice de la radiostation de Kootwijk. Il est relié par des câbles à 10000 volts au bâtiment 1.

  • Le bâtiment 3

  • Il est le château d'eau avec Ies deux puits y relatifs. le réseau de conduits d'eau parcourant a partir d'ici le terrain entier sert tant pour la consommation domestique que pour suppléer l'eau de refroidissement des émetteurs et pour les pompes à feu. Ce service des eaux est assure par les PTT. Au sommet du château d 'eau se trouve une lampe tournante à lueur rouge, signalant aux avions la présence des pylônes élevés.

  • Le bâtiment 4

  • Il comprend un hôtel, un café et un restaurant avec une salle de récréation pour le personnel et éventuellement aussi pour les visiteurs. Le personnel célibataire demeure ici et est soigné par l'hôtelier qui tient l' établissement à ferme.

c. Autres bâtiments
Les autres bâtiments n'étant pas indiqués par une lettre ou un chiffre sont des habitations du personnel, des garages, des magasins ou des ateliers.

Un service régulier d'autobus entretient la communication de la radiosation de Radio Kootwijk avec la ville d'Apeldoorn située à 16 km de distance.

uit :